Tout sur l'assurance maladie
Maladie - Complèmentaire LCA
Les meilleures complémentaires
Tout sur le financement hypothécaire
Tout sur la prévoyance Suisse
News

LAMal vs CMU

AssurLife

LAMal vs CMU, voici un sujet très controversé qui anime beaucoup de conversations auprès de nos amis frontaliers, qu’ils soient suisses ou français.

Si vous choisissez le système français, la CMU (couverture maladie universelle), vous serez couverts pour les prestations de base à hauteur du montant prévu, puis vous devrez prendre une complémentaire qui prendra en charge l’autre partie. Vous devez tout de même vous acquitter d’une participation forfaitaire. Le système prévoit pour l’instant un prélèvement mensuel de 6% de votre salaire brut. Au 1er janvier 2016, cette cotisation passera à 8%, et selon les prévisions augmentera ensuite aux alentours des 12%.

Détaillons maintenant la LAMal. Premièrement, vous avez l’assurance de base, qui vous couvre pour les besoins « urgents et nécessaires » (traitements ambulatoires, médicaments « vitaux », maternité, hospitalisation en chambre commune dans le canton de domicile, traitements dentaires en cas d’accident ou maladie grave). Vous aurez une participation aux coûts par l’intermédiaire d’une franchise annuelle de 300 CHF.- (la seule possible en tant que frontalier) à votre charge. Une fois ces 300 CHF.- atteints, vous bénéficierez des prestations de votre caisse maladie mais continuerez de participer aux frais. En effet, une quote-part de 10% (plafonnée à 700.- pour les adultes et 350.- pour les enfants) vous sera demandée. Cette dernière vous couvre donc, comme son nom l’indique, pour les besoins basiques mais comporte de nombreuses lacunes qui ne vous assurent pas une couverture complète et ne vous permettent pas d’être totalement serein, tant à propos de votre santé physique que financière.

Ainsi, comme pour la CMU, vous aurez besoin de souscrire à une assurance complémentaire. Cette dernière vous procure notamment une couverture partout dans le monde en cas d’urgence, prend en charge les frais de transport (jusqu’à 100'000 CHF.- en Suisse et 20'000 CHF.- à l’étranger), les lentilles et verres de contact (à hauteur de 90% jusqu’à 300 CHF.-), les médicaments non pris en charge par la base (à hauteur de 90%), la médecine complémentaire (osthéo, kiné, physio etc. à hauteur de 75%), la prévention (ex : check-up, vaccination etc. à hauteur de 75% jusqu’à 750 CHF.-), et vous permet d’être remboursé dans la clinique de votre choix, par le spécialiste de votre choix en cas d’hospitalisation (chambre seule ou à plusieurs max 2 pers, en fonction de la complémentaire).

En ce qui concerne votre statut particulier de frontalier, vous avez le choix de vous soigner aussi bien sur Suisse que sur France. La caisse vous enverra un formulaire de demande de carte vitale auprès de la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie). Ainsi, lorsque vous vous soignerez en France, la participation aux coûts se fondera sur les dispositions de cette dernière.

Attention, une fois le système choisi il ne vous sera plus possible de le changer. Une exception existe dans le cas où vous perdriez votre emploi et par conséquent votre statut de frontalier en vous inscrivant à pôle emploi. Ainsi dès la reprise d’un travail en Suisse, un nouveau droit d’option vous serait proposé.

Nos conseils sont gratuits et rémunérés directement par les compagnies, n’hésitez pas à nous appeler sur notre hotline ou à nous faire parvenir votre demande d’information ou de rendez-vous.

Demander une offre